FR | EN

Centre d'imagerie diagnostique de Lausanne

L'imagerie médicale apparaît incontournable dans le bilan de santé. D'une part, elle s'affirme comme l'un des piliers central de toutes investigations en pathologie humaine. D'autre part, elle est la seule à pouvoir dépister une pathologie délétère bien avant que celle-ci ne soit symptomatique ou détectable par d'autres examens. Elle s'intègre ainsi aussi bien dans toute prise en charge médicale que dans le développement de la médecine préventive. Ces avantages en sont bien évidents, une image étant souvent une source d'informations plus parlante que toutes autres présentations.

Dans ces deux grands domaines de la santé évoqués, les techniques d'examens diffèrent quelque peu. Dans le cadre de la maladie déclarée, il s'agit d'examens ciblés sur la pathologie présentée, presque toujours réalisés avec des produits de contraste pour optimiser le diagnostic. Dans le cas de la médecine préventive ou check-up, il s'agit d'examens non invasifs sans adjonction de contraste.

Dans les deux cas de figure, nous nous efforçons d'évoluer avec les dernières techniques de pointe afin de vous garantir des prestations de la meilleure qualité possible. Notre équipe se tient à votre disposition pour vos éventuelles questions et se réjouit de vous accueillir dans notre centre.

Notre équipe

Docteur Pierre Neveceral

spécialiste FMH en radiologie, Méd Adj. CHUV, directeur du CID

  • 1986-1991 : formation en médecine interne et spécialisation en néphrologie au CHUV, Lausanne et CHU, Grenoble.
  • 1991-1996 : deuxième orientation en radiologie ponctuée par un titre de spécialiste FMH en radiologie médicale.
  • 1996-2006 : Médecin chef au CID.
  • 2003 : obtention d'un certificat en médecine nucléaire.
  • dès 2006 : Directeur du CID.
  • 2013 : développement de plusieurs partenariats avec l'urologie (groupe Urofusion), la cardiologie (centre cardiologique du Grand-Chêne) et la radiologie (CHUV). Reprise d'une activité universitaire de médecin adjoint à 20% au CHUV à Lausanne pour la sénologie et l'appareil génital.

Docteur Jean-Baptiste Zerlauth

Spécialiste FMH en Radiologie, Neuroradiologie diagnostique et interventionnelle, Méd. Agréé CHUV, ancien Méd. Associé CHUV

  • 2003-2008 : Interne en Radiologie diagnostique et interventionnelle des Hôpitaux Universitaires de Montpellier - France
  • 2008 : Diplôme de Médecine – Faculté de Médecine – Université de Montpellier – France
  • 2008 : Diplôme de spécialiste en Radiologie et Imagerie Médicale - Faculté de Médecine – Université de Montpellier – France
  • 2008 : Thèse de Doctorat en Médecine – Efficacité du traitement par électrothérapie thermique des lombosciatiques d’origine discale
  • 2010 : Diplôme Universitaire de Neuroradiologie interventionnelle
  • 2008-2011 : Chef de clinique et Praticien Hospitalier en Neuroradiologie diagnostique et interventionnelle – CHU Saint-Pierre
  • 2011-2017 : Médecin Associé CHUV – Lausanne – Neuroradiologie interventionnelle2017 : Médecin agréé CHUV – CURML
  • 2017 : début d’activité au CID

Sussila Chancerel

Secrétaire responsable

Pierre Isoz

responsable

Anthony Kissling

adjoint

Jessica Béguin

Rachel Cottier

Yann Cottier

Fabienne Cuttat

Léandre Jallut

Noémie Progin

Annette Rérat

Sébastien Liardet

Notre équipement

Nous sommes équipés de trois IRM Siemens Skyra 3 Tesla dernière génération. Elles ont été installées respectivement en automne 2010 pour la première de ce type en suisse romande, pour les deux autres en automne 2013 et printemps 2015.

Confortables et accommandantes, elles sont uniques de par leur diamètre d'ouverture de 70 cm. Elles sont proches, quant à leur aspect, d'un scanner.

Grâce, entres autres, à la technique dite des multi-canaux, elles acquièrent des images d'une qualité optimale.

Examens

Voici quelques informations pratiques concernant les examens que votre médecin pourrait vous prescrire et que nous effectuons dans notre centre :

IRM

Principe

L'IRM ou Imagerie par Résonance Magnétique n'utilise pas de rayons X mais un champ magnétique et des ondes de radiofréquences.

Préparation

En général, aucune préparation n'est requise pour cet examen. En revanche, il existe plusieurs contre-indications :

formelles :

  • si vous êtes porteur d'un pace-maker.

partielles :

  • selon le port de différents types d'implants auditifs, de stimulateurs neurologiques et pompes à Insuline ou Morphine.
  • En cas de possibilités de fragments métalliques intracorporels surtout au niveau des yeux (accident, profession, …).
  • Dans certaines périodes de grossesse.

Avant de rentrer dans la salle d'examen, il vous faudra également retirer tout objet métallique et magnétique (cartes bancaires par exemple) pour des questions de sécurité, de qualité des images, ainsi que de détérioration de vos objets personnels. Ensuite il vous sera demandé de vous changer afin de mettre une blouse, ce qui nous garantira que vous ne portez plus rien de métallique sur vous.

Angio-IRM des membres inférieurs IRM de la prostate

L'examen

L'examen IRM est indolore. En raison du bruit engendré par l'appareil, des tampons auriculaires ou un casque vous seront fournis pour votre confort. De nouvelles séquences d'acquisitions « sans bruit » sont également à votre disposition.

En raison du temps d'examen relativement long (15-45 min pour la plupart des examens), il est aussi important d'être bien installé pour éviter tout mouvement qui pourrait altérer la qualité d'acquisitions des images et, de ce fait, une interprétation plus délicate.

Enfin, certains examens requièrent l'injection d'un produit de contraste intraveineux. Ce produit, à la base de molécules de fer (Gadolinium) peut, comme n'importe quel autre médicament ou substance ingérée, occasionner une réaction allergique. Rare avec ce type de contraste, la réaction allergique se manifeste, le plus souvent, par des nausées qui disparaissent spontanément en quelques secondes.

Scanner (CT)

Somatom Force, Siemens, dernière génération 2015

Principe

Contrairement à quasi tous les autres CT équipés d'un seul tube à rayons X, nous exploitons un CT constitué de deux tubes à rayons X et bi-énergie. Les deux tubes sont indépendants et ils possèdent des générateurs indépendants. Tous deux peuvent donc travailler en même temps. Travaillant plus vite, irradiant moins, il donne aussi la possibilité d'acquisitions à différentes énergies. Il est de ce fait possible de discriminer différents constituants, par exemple des calculs urinaires en urologie et des dépôts microcristallins en rhumatologie, facilitant le traitement et le suivi des différentes pathologies.

Préparation

En général, il est préférable de rester 3 heures à jeûn avant l'examen, excepté pour les examens injectés. Si vous n'êtes pas certain de la préparation à adopter, n'hésitez pas à nous téléphoner quelques jours avant et nous nous ferons un plaisir de vous renseigner.

Avant d'être pris en charge par le technicien, il vous sera parfois demandé de boire quelques verres d'eau pour opacifier l'estomac, l'intestin grêle ou pour faire fonctionner davantage les reins.

Contre-indications formelles (à l'exception d'un examen vital) :

  • Grossesse, allergie connue aux produits de contraste.
  • Pas d'injection de contraste iodé en cas d'insuffisance rénale.

L'examen

Le patient est placé sur une table qui se déplace dans un large anneau. Ce dernier n'est pas un tunnel mais un arceau ouvert. Vous n'avez donc aucun souci à vous faire si vous souffrez de claustrophobie.

Les examens se déroulent le plus souvent en plusieurs parties, à vide, c'est-à-dire sans contraste, et après injection du produit de contraste i.v. à base d'iode. Ce dernier provoque souvent une sensation de chaleur dans le corps ainsi qu'un goût métallique dans la bouche. Tous ces effets sont normaux et s'atténuent très rapidement après quelques secondes. Le produit est éliminé par les reins en quelques heures. Il est ainsi recommandé de bien boire afin de favoriser son élimination.

L'examen dure environ entre 15 et 30 min.

Cinematic Rendering

Echographie - Doppler (Ultrasonographie)

Principe

L'échographie explore le corps humain en recourant à des ondes sonores de hautes fréquences (de 2 à 18 MHz). Lorsque les ondes sonores sont envoyées contre un objet, elles se réfléchissent. Il en est de même du corps humain. Les ondes renvoyées auront un signal différent suivant l'organe et les pathologies rencontrés.

Préparation

Idéalement, pour l'examen de l'abdomen supérieur, il faut être à jeun 3 heures avant pour une bonne visualisation de tous les organes.

Pour le petit bassin, souvent « caché » par les projections aériques digestives, il est idéal d'avoir la vessie pleine, la vessie permettant ainsi « une bonne fenêtre acoustique ». Nous recommandons de boire 1 litre d'eau 1 heure avant l'examen.

Pour tous les autres examens, aucune préparation spéciale n'est requise.

L'examen

Sa durée est d'environ de 15 à 30 minutes.

Radiographies

Principe

C'est un tube à rayons X. Le rayonnement X est le résultat du bombardement d'une cible métallique par des électrons propulsés à grande vitesse. Cette opération se passe dans un tube sous vide grâce à l'échauffement d'un filament métallique à très haute température ("sorte d'ampoule améliorée"). Le tube est gainé de plomb excepté à une ouverture réglable à l'aide de diaphragmes d'où sort le faisceau de Rayons X utile à la formation de l'image.

Une cassette est placée après le patient pour récupérer le faisceau de Rayons X qui a été atténué après avoir traversé le corps. La quantité de Rayons X qui arrivent à la cassette dépendra des tissus traversés. Les structures osseuses ont une forte atténuation (couleur blanche sur les images), tandis que l'air une très faible atténuation (couleur noire sur les images), alors que les tissus mous ont une atténuation moyenne (couleur grisâtre sur les images). L'image obtenue est une superposition des structures traversées par le rayonnement, et c'est pour cette raison qu'il est souvent nécessaire de faire deux positions différentes lors d'un examen.

Nous disposons d'un système numérique avec plaques au phosphore. Ces écrans (contenus dans la cassette) sont lus à l'aide d'un appareil spécial qui restitue les images sous forme numérique . Ces images ont l'avantage de pouvoir être stockées sur disques durs, disques optiques, CD, DVD ou transmises à l'aide d'un réseau sécurisé (PACS = Picture Archiving and Communication System). Elles ont également une plus grande souplesse d'utilisation en cas de sur ou sous exposition de Rayons X, ce qui évite de refaire un cliché et ainsi diminue la dose au patient.

Préparation

Aucune préparation n'est requise pour cet examen.

Comme il s'agit de Rayons X, il faudra nous signaler si vous avez des risques d'être enceinte.

L'examen

Il vous faudra retirer tout objet métallique (ou assez dense) qui se projette sur la partie à examiner. Vous serez ensuite positionné contre une plaque (ou une cassette), debout, assis ou couché suivant la radiographie à effectuer. Il ne faudra pas bouger ou parfois inspirer ou expirer, le temps de la prise d'image qui est généralement assez courte.

Le temps d'examen est proportionnel au nombre de clichés à prendre mais il faut compter environ 15-30 minutes.

Mammographie avec Tomosynthèse

Principe

La mammographie est une radiographie des seins réalisée grâce à un tube à rayons X avec un faisceau dont les caractéristiques contribuent à l'obtention d'une imagerie de haute résolution.

La mammographie avec tomosynthèse est la nouvelle méthode d'imagerie en plein essor qui permet d'obtenir une mammographie en trois dimensions.

L'appareil réalise rapidement une série d'images à faible dose et sous différents angles autour du sein. Il réalise ainsi une séparation plan par plan sur toute la profondeur. Cette séparation des tissus en coupes virtuelles permet au médecin de mieux visualiser certaines pathologies non visibles sur une mammographie 2D normale.

La mammographie est une méthode efficace dans le dépistage précoce du cancer du sein. Elle est actuellement recommandée chez toutes les femmes à partir de 50 ans, plus précocement en cas d'une pathologie tumorale connue du sein du côté maternel. Nous effectuons également les examens pour la Fondation pour le dépistage du cancer du sein.

Préparation

Comme pour toutes sources de rayons X, il faut signaler le risque potentiel d'être enceinte.

Eviter de vous enduire de crème ou d‘un produit graisseux.

Si vous avez déjà eu une mammographie auparavant, il est très important de nous apporter les anciennes images, afin de nous permettre de les comparer avec les nouvelles.

Comme il s'agit de Rayons X, il faudra nous signaler si vous avez des risques d'être enceinte.

Eviter de vous enduire de crème ou de produit graisseux.

Si vous avez encore un cycle menstruel, il est préférable de venir dans les 10 premiers jours de votre cycle pour différentes raisons :

  • les seins sont moins denses et plus facilement analysables
  • la compression est plus supportable pour vous
  • vous avez peu de risque d'être enceinte

Sauf si vous n'avez plus votre cycle (opération ou ménopause) ou que la situation est urgente, naturellement.

L'examen

Après positionnement du sein sur la plaque, une compression est effectuée durant quelques secondes, c'est-à-dire le temps de l'acquisition du cliché. La compression est obligatoire pour obtenir une bonne image et un bon étalement des structures internes du sein. En général, on effectue différents positionnements du sein afin d'analyser correctement tout le volume. Le plus souvent, on procède à la tomosynthèse avec 2 incidences de face et 2 incidences en oblique.

L'examen dure environ 15 minutes.

Densitométrie osseuse

Principe

La densitométrie osseuse mesure la masse de calcium encore contenue dans l'os au moyen de rayons X.

Préparation

  • Aucune préparation n'est nécessaire pour cet examen
  • Comme pour toute utilisation de rayons X, il faut signaler la possibilité d'être enceinte.

L'examen

Il s'effectue sur une des deux hanches ainsi que sur la colonne lombaire. Compter environ 15 minutes.

Qu'est ce que l'ostéoporose ?

L'ostéoporose est une maladie chronique caractérisée par une diminution de la masse osseuse et une altération de sa structure. Elle provoque une fragilité osseuse et donc un risque accru de fractures. Elle est «  silencieuse » car elle ne provoque pas de symptômes particuliers. Elle est donc souvent diagnostiquée avec retard lors d'une fracture. Hors, grâce à la densitométrie osseuse, considérée actuellement comme la méthode la plus fiable, il est possible de diagnostiquer l'ostéoporose de manière précoce et donc de la traiter de manière efficace.

Conséquences : Tassement vertébraux et modification de la posture (diminution de la taille et dos voûté), équilibre moins bon, risque de chute augmenté, fractures à répétition, ...

Prévention : Pratiquer de l'exercice physique (natation, nordic walking, randonnée, yoga,...), avoir une alimentation équilibrée en calcium et protéines et éviter les chutes.

Diagnostic : Cette maladie est dite « silencieuse » car elle n'est pas identifiable par des symptômes particuliers. Elle est donc souvent diagnostiquée avec retard, lors d'une fracture douloureuse par exemple (poignet, col du fémur,..). Or, il est possible de diagnostiquer l'ostéoporose de manière précoce et donc de la traiter de manière efficace. La densitométrie osseuse (ostéodensitométrie ou minéralométrie) est actuellement considérée comme étant la méthode la plus fiable parmi les différentes méthodes permettant de mesurer la densité osseuse (radiographie, ultrason, scanner,..).

Traitement Selon le résultat de la densitométrie, votre médecin traitant pourra vous prescrire un régime alimentaire particulier, des mé- dicaments visant à augmenter ou au moins stabiliser la masse osseuse ou encore des exercices adaptés pour améliorer la musculature et l'équilibre afin de limiter le risque de chutes.

Scintigraphie D-Spect

Principe

Elle fait partie des examens du domaine de la médecine nucléaire. Elle fait recours à l'injection d'un radio-pharmaceutique composé d'une molécule vectrice (le traceur) qui va se fixer sur une structure précise de l'organisme et un marqueur radioactif qui va émettre un rayonnement gamma détectable grâce à une gamma-caméra.

Le centre est équipé d'une caméra dernière génération (D-Spect) permettant l'administration de doses de radioactivité très faibles, comparables à une dose reçue lors d'une radiographie du thorax.

Les substances injectées sont éliminées après quelques heures.

Préparation

Nous vous remercions de bien vouloir vous présenter 15 minutes avant l'examen au CID avec la présente convocation ainsi que le bon d'examen qui vous a été remis par votre cardiologue.

L'examen dure environ 1 heure; il est répété 4 heures après pour des raisons physiologiques. Il est nécessaire d'être à jeun le jour de l'examen.

Les 24 heures qui précèdent l'examen, veuillez ne consommer ni thé, ni café, ni chocolat, ni banane et ni boisson énergisante. Suspendez vos traitements bêtabloquants, anticalciques et dérivés nitrés 2 jours avant l'examen sauf indication contraire de votre médecin. Si vous prenez un traitement contre l'asthme, prenez-le comme d'habitude et venez avec au Centre d'Imagerie Diagnostic.

Examen

L'examen basique prend quelques minutes pour sa réalisation. En cas d'un examen cardiaque complémentaire de stress induit, compter le double de temps.

Arthrographie

Principe

L'arthrographie ou l'injection intra-articulaire de produit de contraste permet, dans certain cas précis, d'améliorer le diagnostic d'une pathologie articulaire. Généralement, elle est pratiquée au niveau de l'épaule, du genou, de la cheville et du poignet bien que d'autres articulations peuvent également être investiguées. Elle permet surtout d'améliorer la qualité de l'analyse des différents compartiments tendino-ménisco-cartilagineux, volontiers lors de certains traumatismes ou dans des situations post-opératoires.

Préparation

Aucune préparation n'est nécessaire.

  • Cet examen utilise des Rayons X, il faudra nous signaler si vous avez des risques d'être enceinte
  • Si vous avez des allergies merci de nous en faire part également

L'examen

Comme cet examen est souvent complété par une imagerie par résonance magnétique ou un scanner, les mêmes précautions que celles devant être prises pour les deux techniques déjà mentionnées s'appliquent également.

Une fois le point de ponction repéré sous radioscopie, l'articulation d'intérêt sera désinfectée et champtée. Le radiologie pratiquera alors l'injection du contraste dans l'articulation.

L'examen dure environ 15 minutes. Comme mentionné ci-dessus, il sera toutefois fréquemment complété par une IRM ou un scanner.

Arthrographie – Fiche d’information et de consentement du patient

Lavement baryté

Principe

Cet examen sert à explorer le côlon grâce à son opacification par un produit radio-opaque introduit par voie per-rectale.

Préparation

  • Cet examen utilise des Rayons X, il faudra nous signaler si vous avez des risques d'être enceinte
  • Si vous avez des allergies merci de nous en faire part également

Le jour avant l'examen, il faudra suivre un régime sans résidu. Le soir avant l'examen, il faudra boire 1 litre d'un liquide obtenu en pharmacie (Cololyt) pour purger le côlon. En outre, il est important d'être à jeûn 3 heures avant de commencer de prendre le Cololyt.

L'examen

Une fois préparé et positionné sur la table d'examen, le radiologue suivra la progression du produit de contraste (généralement de la baryte) jusqu'à ce que celui-ci ait opacifié en totalité le côlon, jusqu'au niveau de la dernière anse grêle. Des clichés en différents positionnements seront pris pendant l'examen.

La durée de l'examen varie entre 10 et 30 minutes.

Transit baryté

Principe

Cet examen sert à l'exploration du tube digestif haut (œsophage, estomac, intestin grêle) par le suivi d'un produit de contraste radio-opaque ingéré oralement. La réalisation des images se fait grâce à une table orientable et déplaçable, un appareil digitalisé muni d'un tube à Rayons X ainsi qu'un amplificateur de brillance. Un enregistrement vidéo est souvent utilisé pour apprécier la mobilité des segments digestifs examinés.

Préparation

  • Rester à jeûn après le repas du soir avant l'examen.
  • Comme tous les examens utilisant des rayons X, il est contre-indiqué aux patientes enceintes.

L'examen

Pour les voies digestives supérieures (oro-pharynx, œsophage, estomac et duodénum), il dure en général 15 minutes. Pour un examen intéressant la totalité de l'intestin grêle (transit suivi), propre à chaque individu, il peut prendre jusqu'à 2 heures.

Urographie

L'UIV : Examen abandonné au profit de l'Uro-CT

Préparations et Contre-indications

Même préparation et précautions que le scanner.

Examens spécialisés

Le CID vous propose une expertise spécialisée en :

  • Neuroradiologie diagnostique : imagerie du système nerveux, de la colonne vertébrale, imagerie ophtalmologique et ORL (tête, oreilles, cou)
  • Radiologie ostéo-articulaire
  • Radiologie vasculaire et cardiaque
  • Imagerie de la femme : mammographies, IRM pelviennes
  • Imagerie de la prostate
  • Imagerie du thorax et de l’abdomen
  • Oncologie médicale

Les collaborateurs du CID travaillent de façon multi-disciplinaire, en étroit contact avec votre médecin de famille et/ou votre spécialiste, afin de vous offrir des prestations de soin de qualité optimale et dans les meilleurs délais.

Radiologie Interventionnelle - Antalgie

Le Docteur Zerlauth, spécialiste en radiologie diagnostique et interventionnelle, réalise de multiples interventions guidées par imagerie. Vous-même ou votre médecin traitant pouvez contacter le CID afin d’obtenir un rendez-vous de consultation spécialisée, si vous souffrez de maladies des vaisseaux, de douleurs de la colonne vertébrale, de sciatiques, de douleurs articulaires, de fractures vertébrales, de tendinites...

Nous mettons à votre disposition un centre de radiologie interventionnelle mini-invasive de dernière génération pour traiter de multiples pathologies :

  • Infiltrations et bloc de la douleur
  • Radiofréquences articulaires
  • Infiltrations articulaires et des tendinopathies
  • Lavages et triturations de calcifications
  • Traitement des hernies discales
  • Vertébroplasties, cimentoplasties
  • Ablations tumorales en oncologie
  • Embolisations de varicocèles, de fibromes, de prostate
  • Pose d’accès vasculaires de type Picc-Line

Le Dr Zerlauth vous expliquera les modalités de réalisation de l’intervention qui vous est proposée, ses bénéfices attendus et ses risques potentiels.

N’oubliez pas d’apporter avec vous, lors de la consultation, les examens d’imagerie et prises de sang dont vous disposez.

Un formulaire d’information et de consentement relatif à l’intervention vous sera délivré en fin de consultation, qu’il conviendra de ramener signé le jour de l’examen. Il est important d’informer le médecin de vos traitements en cours (anticoagulants, antiagrégants, antidiabétiques) et de vos allergies éventuelles.

Ponctions et infiltrations – Fiche d’information et de consentement du patient

Arthrographie – Fiche d’information et de consentement du patient

La plupart des interventions sont réalisables en ambulatoire au CID et nécessitent une surveillance de moins d’une heure après l’examen. Il est en général recommandé de ne pas conduire et de se faire accompagner lors du retour à votre domicile.

Check-up

Ce type d'examens s'adresse aux personnes en « bonne santé apparente». ». Il fait partie intégrante de la médecine préventive et peut, par exemple, être complété selon volonté par un séjour bien-être en institut.

Son but est, d'une part, de confirmer la bonne santé du patient, d'autre part, de dépister une éventuelle maladie sous-jacente non encore symptomatique ou détectable par les autres examens (cliniques, biologiques, etc.) et de prendre ainsi en charge, au plus vite et au mieux, la maladie dépistée. Typiquement, il permet de rechercher des malformations vasculaires (anévrisme, sténose, etc.) et des pathologies tumorales à leur début, encore de ce fait traitables dans des conditions optimales.

Trois groupes cibles sont à envisager :

  1. Le premier groupe cible surtout les personnes jeunes (20-45 ans), bien que n'importe quel groupe d'âge puisse en bénéficier. Il s'agit alors le plus souvent d'une pathologie congénitale surtout vasculaire cérébrale et/ou familiale (anévrisme, malformation artério-veineuse, etc.) mais aussi ostéo-articulaire (douleurs invalidantes du dos, des articulations,...), sénologique (antécédents familiaux de cancer du sein) et thoracique (exposition professionnelle, constitutionnelle,...). Il fait appel à une angio-IRM cérébrale, une IRM ostéo-articulaire, une mammographie avec tomosynthèse et un CT pulmonaire. A noter que le CT double tube et double énergie de toute dernière génération offre, d'une part, la possibilité « low-dose » d'une exposition aux rayons X proche d'une exposition à des radiographies standards du thorax, d'autre part une meilleure caractérisation des tissus et la possibilité de discriminer, par exemple, la teneur des substances entrant dans la composition des calculs urinaires pour une prise en charge optimale urologique ou rhumatologique dans le suivi des maladie de dépositions microcristallines. Tous ces examens sont réalisés sans contraste (15-60 min selon le type et le nombre d'examens effectués).
  2. Le deuxième groupe intéresse les plus de 45 ans. Il s'attaque particulièrement aux pathologies tumorales et, par excellence, au cancer du poumon, de la prostate, des seins, du pancréas, du foie et des reins bien que toutes les autres pathologies tumorales puissent aussi être objectivées (côlon, ovaires, thyroïde, ...). Il réunit une IRM cérébrale, une IRM abdomino-pelvienne et de la prostate, une mammographie avec tomosynthèse et un CT thoracique. Tous ces examens sont également réalisés sans contraste approximativement en 1 heure.
  3. Le troisième groupe, le plus « challenging », devrait cadrer, d'une part, les personnes à responsabilité (cadres d'entreprise, patrons, etc.) et les personnes avec un métier par définition stressant (santé, banque, enseignement,...). D'autre part, dans le même groupe sont à considérer les personnes à risque cardio-vasculaire (tabac, diabète, HTA, cholestérol, antécédents familiaux, ...). Toutes ces personnes ont en commun le risque d'une pathologie cardiaque coronarienne et/ou vasculaire cérébrale avec, pour corollaire, un infarctus du myocarde ou cérébral (AVC). De loin, pas dans tous les cas, une symptomatologie typique n'en traduit la présence ou alors trop tard. Dans ce groupe, âgé en moyenne entre 45 et 60 ans, le CT coronarien spécialement dédié est alors recommandé en plus de l'angio-IRM cérébrale. Il fait indispensablement recours à l'injection de contraste iodé. Par la même, il permet l'analyse vasculaire pulmonaire (embolie pulmonaire,...) et, plus globale, de l'aorte et ses branches si nécessaire. Selon l'importance de la pathologie découverte, en commun avec les différents partenariats (CVGCL, UroFusion, CHUV), un avis spécialisé et une prise en charge peuvent être obtenus la même journée.

Support

Procédure à suivre pour l'affichage de nos images depuis un CD-ROM ou une clé USB

Désormais, vous pourrez repartir avec vos examens gravés sur CD ou clé USB quelques minutes seulement après avoir effectué votre examen, et ceci quasi sans délai d'attente.

Sur Windows

  • Cliquez sur "runviewer" pour ouvrir Codonics Clarity Viewer

Sur Mac

  • Cliquez sur "OsiriX.pkg" pour ouvrir le viewer

Il ne vous reste plus qu'à cliquer sur la série désirée afin qu'elle s'affiche à l'écran. Pour afficher d'autre séries, il faut cliquer sur la deuxième icône (outil "Sélection") dans la palette d'outils du haut.

Procédez ainsi de suite pour afficher toutes les séries désirées.

Dès janvier 2016, vous avez la possibilité de vous connecter sur le réseau sécurisé du CID et vous pourrez directement accéder aux examens des patients que vous avez envoyés au Centre.

Nous trouver

CENTRE D'IMAGERIE DIAGNOSTIQUE

Grand-Chêne 8 bis
1003 Lausanne, Suisse

T : +41 21 310 07 10
F : +41 21 311 03 10

secretariat@cidradiologie.ch

Bon radiologique à télécharger et à remplir impérativement par un médecin